Notre Avis sur “Père Riche, Père Pauvre” de Robert Kiyosaki

Le but de cet article sera de vous faire un résumé du livre “Père Riche, Père Pauvre” de Robert KIYOSAKI.

Le but sera aussi de donner un avis le plus objectif possible et ce que j’en ai retiré.

>> Cliquez ici pour En Savoir Plus ou Commander “Père Riche Père Pauvre” sur Amazon

 

Qui est Robert Kiyosaki ?

Né le 4 avril 1947 à Hawaï, Robert KIYOSAKI est un entrepreneur, investisseur et un écrivain américain.

Après avoir passé son enfance sur son île natale, Robert KIYOSAKI se passionne très vite pour le monde de l’entreprenariat.

Il fonde alors différentes sociétés et réalise en parallèle des investissements immobiliers. Fort de ses succès côté business, Robert KIYOSAKI décide d’écrire plusieurs livres sur le sujet.

En 1997, il se fait notamment connaître pour son œuvre « Père riche, père pauvre », qui s’écoulera à plus de 26 millions d’exemplaires.

À travers ce livre et ceux qui suivront, le natif d’Hawaï explique comment il est possible de devenir riche grâce à l’investissement et la création d’entreprise.

Bien que Robert KIYOSAKI ait annoncé avoir pris sa retraite à 47 ans, il continue à gérer la commercialisation de ses livres par le biais de l’entreprise Cashflow Technologies, qu’il a lui-même lancée.

Introduction de Père Riche, Père Pauvre

Robert KIYOSAKI, fondateur de l’entreprise d’éducation financière The Rich Dad Company, a eu deux “mentors” : son véritable père et le père de son meilleur ami Mike.

D’un côté, un père instruit ayant mené des études postdoctorales qui ont laissé derrière lui des dettes à rembourser, de l’autre, un père ayant arrêté ses études au collège et qui, lui, a légué des dizaines de millions de dollars à ses héritiers.

Les deux hommes avaient des opinions totalement opposées sur l’argent : l’un souhaitait que son fils trouve un emploi bien payé et l’autre qu’il apprenne à ce que l’argent travaille pour lui.

R. KIYOSAKI à finalement choisi la seconde option.

En effet, son père biologique voulait que le petit KIYOSAKI travaille pour une entreprise et qu’il devienne ultra compétent dans son métier.

De l’autre côté, le père de son meilleur ami lui disait plutôt de posséder l’entreprise et d’embaucher des gens ultras compétents.

Bien évidemment il a fallu tout un processus d’apprentissage pour pouvoir s’éduquer financièrement à travers 6 leçons répétées pendant une période de trente ans.

pere riche pere pauvre

Leçon n°1 : Les riches ne travaillent pas pour l’argent

A partir de 9 ans Robert KIYOSAKI décide de commencer à apprendre les leçons de son père riche.

Père riche accepte à condition qu’il travaille pour lui dans une de ces épiceries. Robert KIYOSAKI travaillera donc 3 heures tous les samedis payé 10 centimes de l’heure.

Cependant, après trois semaines il veut abandonner. Son père pauvre (père biologique) lui conseille de demander une augmentation à 25 centimes de l’heure sous peine de partir de l’épicerie.

C’est donc ce que fait Robert KIYOSAKI.

C’est à ce moment que son père riche lui dit qu’il se comporte comme tous les autres employés à demander une augmentation.

Aucun de ses employés ne leur à demander comment faire de l’argent mais plutôt à demander une augmentation en échange de leur temps de travail.

Le principe fondamental est que les riches ont l’argent qui travaille pour eux et non pas l’inverse.

Le problème principal lorsque l’on travaille pour l’argent et que si l’on ne peut plus travailler, l’argent baissera en même proportion.

En revanche si l’argent travaille pour nous et qu’il est dissocié de notre temps alors il n’y aura quasi aucun impact si l’on s’arrête de travailler.

Après cet entretien alors qu’il a demandé une augmentation de salaire, père riche lui impose de travailler gratuitement.

Le comble, alors que le petit KIYOSAKI été venu demander une augmentation, il repart bredouille.

Ainsi, père riche invite KIYOSAKI à réfléchir afin de trouver une autre source de revenus que son travail à l’épicerie.

Le début d’une réflexion financière

Après quelques semaines, Robert KIYOSAKI décide d’utiliser quelques bandes dessinées qu’il y avait à l’épicerie et qui été destinée au rebut.

Mike (son meilleur ami) et Robert décident d’utiliser une des pièces de sa maison pour en faire une bibliothèque avec les bandes dessinées récoltées.

Ils engagent la sœur de Mike qui coordonne et tient l’activité. Le but est de faire payer 10 centimes chaque visite de 2 heures pour intégrer la bibliothèque. Les clients étaient les enfants du voisinage.

Dans une période de 3 mois Mike et Robert ont réussi à se faire en moyenne 9,50 dollars par semaine. Ils ont donné à la sœur de Mike 1 dollar par semaine avec le droit de lire gratuitement toutes les bandes dessinées.

Ce que Robert retient de cette expérience c’est qu’il avait le monopole des décisions pour améliorer sa petite entreprise.

Mais ce qu’il trouva d’extraordinaire et qu’il arrivait à générer de l’argent sans être physiquement présent dans sa bibliothèque.

Leçon n°2 : Pourquoi dispenser une « éducation financière » ?

L’éducation financière ne s’apprend pas à l’école. Pour Robert KIYOSAKI, il ne faut pas seulement compter le moment présent est voir ce que l’on gagne pour devenir riche. Mais plutôt ce que l’on laisse à nos futures générations.

La règle fondamentale de l’éducation financière

La règle fondamentale est la connaissance entre les actifs et les passifs. Pour gagner de l’argent il faut acquérir des actifs et diminuer au maximum ces passifs.

Selon Robert KIYOSAKI: « un actif est l’ensemble des biens et créances qui mettent de l’argent dans ma poche. Un passif est l’ensemble des biens et créances qui sortent de l’argent de ma poche ».

Pour la plupart des gens des classes moyennes, avoir une maison est leur meilleur investissement. Cependant, bien que cela leur procure une sérénité et une sécurité financière.

Leur maison est un passif qui leur fait perdre de l’argent puisqu’elle ne rapporte rien sur le plan strictement financier mais coûte de l’argent en imposition et en facture d’énergie.

En revanche si cette même maison est destiné à la location, elle aurait généré de l’argent via la location du bien.

L’objectif est d’investir dans des actifs afin de générer des revenus qui ne sont pas liés au salaire. Cela permettra de vous rendre compte qu’il est possible de générer des revenus en dehors du salariat.

Il n’est pas obligatoire d’investir des milliers d’euros du jour au lendemain pour se construire une base d’actifs.

Le principal est de démarrer à son rythme et avec ses moyens dans la construction d’une base d’actifs qui croitra de jour en jour.

Ne faites pas comme la plupart des gens

La plupart des gens pensent que l’augmentation de salaire leur permettra de vivre de manière plus confortable.

Or, l’augmentation de salaire vous fera augmenter votre imposition. Vous perdrez certains droits de l’état et vous vous endetterez encore plus auprès des établissements financiers pour acheter une plus grosse maison par exemple.

Le but ultime de la création de sa base d’actifs est de pouvoir générer un cash-flow qui permet de couvrir l’ensemble de vos dépenses.

Si cette étape est atteinte, alors vous ne dépendez plus de votre salaire à proprement dit. Cela vous rendra plus serein et vous permettra d’investir encore plus dans des actifs.

Leçon n° 3 : Occupez-vous de vos propres affaires !

Selon Robert KIYOSAKI est plus précisément son père riche.

Le but est de conserver son travail actuel pour conserver une sécurité mais de commencer à réfléchir à une idée de business à côté afin de ne pas être entièrement dépendant de son travail.

KIYOSAKI a débuté sa carrière professionnelle en vendant des photocopieurs chez Xerox. Grâce à ses revenus, il a investi dans l’immobilier.

En l’espace de 3 ans seulement, les revenus générés par ses investissements dans l’immobilier ont excédé son salaire.

Il a ensuite décidé de quitter l’entreprise pour s’occuper à plein temps de son propre business. Il savait que c’était la seule solution pour sortir de la « rat race ».

Ne dépensez pas tous vos revenus. Construisez-vous un portefeuille diversifié d’actifs et vous dépenserez plus tard quand ces actifs vous rapporteront suffisamment.

Leçon n° 4 : L’histoire des taxes et le pouvoir des entreprises

Dans cette leçon le petit KIYOSAKI apprend le système du prélèvement de l’argent aux individus par le gouvernement. En effet, plus l’individu gagne d’argent plus il devra débourser pour le gouvernement.

La grande majorité des personnes ne réagissent pas et se laissent faire.

Les riches en revanche tentes sans cesse de trouver des moyens afin de contourner les lois de manière légale ou de les utiliser afin de payer le moins de taxes possible.

En effet, en payant moins de taxes vous aurez donc plus de cash-flow.

Les entrepreneurs ont compris ce système et c’est pourquoi ils ont créé leur propre société. En effet, grâce à leurs entreprises ils génèrent de l’argent tout comme les salariés de l’entreprise.

En revanche la différence réside dans le fait que les entrepreneurs dépensent leur argent en investissement avant de payer leurs impôts (impôts sur les sociétés).

Alors que les salariés n’ont pas d’autre choix que de payer leurs cotisations sociales et impôts sur le revenu avant de dépenser personnellement leur argent.

robert kiyosaki

Développer son QI financier

Le but pour KIYOSAKI est d’avoir une base en termes QI financier. C’est-à-dire qu’il faut comprendre au minimum 4 facteurs du développement d’un actif.

  • La comptabilité. En effet, il faut savoir lire un bilan et un compte de résultats afin de pouvoir analyser le comportement d’une entreprise. Pas forcément besoin d’être un expert-comptable pour cela. Savoir connaître la différence entre rentabilité et flux de trésorerie est aussi un point essentiel en comptabilité.
  • Savoir investir. En effet, il ne suffit pas de mettre de l’argent dans un circuit et d’attendre. Il faut réfléchir aux stratégies en amont. Le but est de suivre l’évolution de l’investissement par des ratios. L’aspect comptabilité est donc sollicité.
  • Le marché. L’entrepreneur doit connaître les besoins de la demande et proposer par la demande. C’est la loi de l’offre et de la demande. L’offre est une fonction croissante du prix. La demande quant à elle est une fonction décroissante du prix.
  • Le droit. Il faut un minimum de connaissances en droit pour faire croitre votre business avec les bonnes règles du jeu.

Leçon n° 5 : Les riches créent leur propre richesse

La grande majorité des personnes connaissent le système du travail pour gagner de l’argent et emprunter.

En utilisant les 4 premières leçons, certains individus arrivent à investir et créer leur propre richesse.

Ils ont déjà de l’argent grâce à leur travail mais ont envie de découvrir d’autre manière de gagner de l’argent en utilisant leurs QI financier.

Un petit investissement peut être très rentable à condition de bien connaître la structure financière, les lois et les stratégies à adopter.

Pour Robert KIYOSAKI, il y a deux types d’investisseurs :

  • Ceux qui n’aiment pas trop le risque et qui achètent des investissements via des professionnels.
  • Ceux qui s’occupent entièrement de leurs investissements en repérant les meilleures affaires et en adoptant les stratégies adéquates afin de faire fructifier l’investissement de départ.

Accepter le risque c’est accepter de réussir pour Robert KIYOSAKI. En effet, plus le risque est présent, plus l’investissement sera rentable.

En effet, il est possible d’échouer et de perdre. L’objectif est donc de prendre des risques à son échelle. Si l’on perd, on pourra apprendre de nos erreurs et recommencer.

La réside la véritable clé de la construction d’un actif. N’ayez pas peur d’échouer mais investissez à votre échelle.

Plus la colonne de l’actif sera solide plus vous pourrez investir et passer des paliers.

Leçon n° 6 : Travaillez pour apprendre, ne travaillez pas pour l’argent

Le fait de ne pas avoir d’argent n’est pas un prétexte pour ne pas apprendre. L’apprentissage est un choix de tous les jours. Certaines personnes voudront aller faire du sport ou bien faire les boutiques.

D’autres préfèreront apprendre à comment investir et se lancer tout en continuant d’apprendre.

L’outil le plus puissant est notre esprit. En effet, une fois que vous avez appris vous avez l’information pour faire les meilleurs choix.

Cet apprentissage et l’apprentissage par l’expérience sera ancrée toute votre vie au sein de votre cerveau.

Après ses études, Robert KIYOSAKI a rejoint le corps des Marines. Il a notamment appris à diriger des troupes, une leçon essentielle pour apprendre à manager en entreprise.

Par la suite, il rejoignit Xerox où il apprit à vaincre sa peur du rejet en devenant l’un des 5 meilleurs commerciaux de l’entreprise.

Ayant atteint son objectif, il quitta la compagnie et commença à s’occuper de son propre business.

En effet, le but n’est pas de se spécialiser dans un domaine particulier mais avoir les 20% des connaissances qui apportent 80% de valeurs.

pere riche

Le but ultime de Robert KIYOSAKI

Robert KIYOSAKI n’aimait pas être un employé et ne voulait pas travailler toute sa vie et avoir une maison en banlieue.

KIYOSAKI n’aimait pas non plus que son père ne puisse pas assister au match de son fils car trop absorbé par sa carrière.

Robert KIYOSAKI avait comme objectif de vie de travailler dur mais pour lui et le développement d’actifs pour les laisser à ses enfants.

Robert KIYOSAKI voulait voyager à travers le monde et jouir du mode de vie qu’il souhaitait. Contrôler sa vie et son emploi du temps.

Robert KIYOSAKI voulait être indépendant financièrement à l’âge de 40 ans. Il réussit cet objectif mais à 47 ans.

Après plusieurs échecs mais en persévérant toute sa vie il réussit à trouver la clé du succès qui lui permit de contrôler entièrement sa vie bien avant sa retraite.

Conclusion et avis concernant Père riche, Père pauvre

Père riche, père pauvre est un livre à lire absolument si l’on s’intéresse un tant soit peu à l’entreprenariat et à l’investissement.

Il vous donne une vision et une perception de l’enrichissement vraiment différente de celle que nous pensons tous majoritairement.

L’enrichissement, le vrai, n’est pas dans l’augmentation de salaire que l’on peut demander à son patron.

Mais bien de devenir son propre patron et gérer ses finances personnelles afin de développer des actifs qui apporteront de l’argent sans que cela ne nécessite forcément votre présence.

Ce livre ne donne pas de méthode miracle. Il incite à la réflexion et donne une nouvelle dimension à votre vision de l’argent.

Malheureusement, les exemples montrés dans ce livre n’ont pas assez de profondeur selon moi. Robert KIYOSAKI les utilisent de manière très simpliste. Or, nous savons qu’investir est tout sauf simple.

Ceci étant dit, je recommande vivement la lecture de ce livre!

>> Cliquez ici pour En Savoir Plus ou Commander “Père Riche Père Pauvre” sur Amazon

 

Quel est votre avis sur cet article ?

Cliquez pour donner une note !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

La team Webmarketeurs ? C'est deux joyeux lurons, Stéph' et Xavier, web-entrepreneurs chevronnés et passionnés, qui sont plus que jamais à votre service pour vous aider à distinguer les bons plans de la poudre de perlimpinpin ! Une question ? Besoin d'une suggestion ou d'un conseil ? Laissez-nous un commentaire ci-dessous :)

>